Leon PAULET Marseille type 6AB / 3,9 litres - Vintage Reviva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Leon PAULET Marseille type 6AB / 3,9 litres - Vintage Reviva

Message  Baboon le Sam 03 Juin 2017, 21:32

Bonjour à Toutezé Tatousse

Leon PAULET Marseille type 6AB / 3,9 litres - Vintage Revival 2017
55 photos--->
https://www.flickr.com/photos/125618686@N06/albums/72157683640738705





1923 LEON PAULET type 6AB
Numéro de série : 137
6 cylindres 3.919 cm3, (80 x 130 mm)
Vilebrequin sur 7 paliers
Distribution par arbre à cames en tête
Graissage sous pression par pompe à engrenages
Carburateur double vertical Zénith à triple diffuseur
Allumage double par batterie, bobine et distributeur
Refroidissement par radiateur " Nid d'abeille " et pompe
Embrayage à disques multiples
Boite de vitesses à 3 rapports et MA
Transmission par arbre
Freins à tambours à commande mécanique sur les 4 roues
Direction à gauche par boîtier (vis et secteur)
Châssis type 2 longerons et 4 traverses en tôle d'acier emboutie
Suspension arrière par pont rigide et ressorts 1/2 elliptiques
Suspension avant par essieu rigide et ressorts 1/2 elliptiques
Empattement 3,227 m, Voie 1,41 m
Roues fils, moyeux Rudge et pneus 15 x 50
Carrosserie : Torpédo supersport en aluminium
Carte grise collection

« La 6 Cylindres Léon PAULET
S'impose dans le monde entier
Parce qu'elle est LA MEILLEURE et LA PLUS MODERNE "
Voilà ce qu'annonçait clairement la publicité à l'époque, il n'y a aucune place pour le doute,
tout est dit ! Et il est vrai que la qualité est bien là.

Fondée en 1913, la Société des Etablissement Léon Paulet, basée bd Michelet à Marseille,
était spécialisée dans la fabrication de machines-outils et d'armement.
Après la guerre, elle se spécialisa dans la fabrication de pièces pour l'automobile
et se lança au début des années 20 dans une aventure automobile.

C'est au Salon de Paris 1921 que la toute nouvelle et très belle " 6 cylindres " Léon Paulet type 6AB
fut présentée pour la première fois. Comme l'écrit le journaliste de la Vie Automobile :
" la voiture Paulet a groupé autour d'elle, pendant tout la durée du Salon,
un grand nombre d'admirateurs ".

L'ingénieur Michelat qui est à l'origine de cette mécanique et de ce châssis
n'est pas un inconnu : ingénieur des Arts et Métiers, il a oeuvré pour Delage dès 1910
pour la conception des voitures de tourisme.

Extrêmement compétent, il se penchera avec succès sur les modèles de compétition.
Il fera de très bons moteurs avec double allumage et 4 soupapes par cylindre,
il réalisera une boite de vitesses à 5 rapports (voiture d'Indianapolis).

Il est également à l'origine de la " grosse " 6 cylindres de luxe de l'immédiat
après guerre : la CO, qui remportera un beau succès commercial.
En 1920 il intègre la Société Méridionale d'Industrie à Marseille pour y concevoir
une toute nouvelle voiture. Il est simple d'imaginer que Léon Paulet a souhaiter
construire une voiture de grande qualité et qu'il a du laisser " carte blanche " à Michelat.

En effet, lorsque l'on ouvre le capot : quelle netteté, quelle beauté?! Carters moteur, c
ache ACT et boite de vitesses bouchonnés, accessoires (dynamo, démarreur) occultés.

Sans contestation possible la pièce maîtresse est bien le moteur d'un dessin net et précis.
La technique utilisée par Michelat, avec l'arbre à cames en tête et le vilebrequin sur 7 paliers,
était le nec-plus-ultra à l'époque.

Il se permit d'équiper le châssis de 4 gros freins avec servo-assistance,
alors même qu'à l'époque, les simples freins avant n'étaient pas fréquents.
La puissance et le couple du moteur n'ont pas nécessité une boite de vitesses
avec plus de 3 rapports + MA.

Cette boite est d'ailleurs accolée au moteur, là aussi, ce n'était pas la majorité des voitures.
Le moteur dispose du double allumage du graissage sous pression et d'une pompe à eau.

Sans innover, Michelat a utilisé toutes les meilleures techniques du moment.
C'est aussi beau qu'une Hispano-Suiza ou une Isotta Fraschini.
Une Léon Paulet ne peut se comparer qu'à ce qu'il y a de meilleur !
La petite fille du Constructeur Marseillais Léon Paulet possède un élégant cabriolet 3 positions,
Châssis 6AB numéro 156, qui roule régulièrement.

Un collectionneur Français possède un incroyable et très spectaculaire roadster 2 places établi
sur le châssis numéro 4 et vendu par l'étude Osenat il y a quelques années.

La Léon Paulet type 6AB de la vente qui appartient à la collection depuis près de vingt ans
est le troisième et dernier exemplaire connu et répertorié, châssis numéro 137.

La production officielle n'est pas connue, mais elle fut certainement très faible.
On pourrait supposer que les numéros de châssis en dessous de 100 représentent
la première version avec le 3.5 litres et que les numéros supérieurs à 100 correspondent
au modèle avec le moteur à 4.0 litres.

La Société Méridionale d'Industrie R. Paulet est la suite de la Socitété des Etablissement Léon Paulet.
Elle avait conservé deux exemplaires du type 6AB un châssis d'essai complet (n°137) et un cabriolet (n°156).
Un article par dans le Méridional en 1966 nous montre le châssis.

C'est Monsieur François Sipp, un collectionneur Marseillais, qui acquit le châssis
complet en 1969/1970 (voir photo).
Il fit établir une carrosserie spéciale tout en aluminium poli pour habiller ce très beau châssis.

C'est un très sportif dessin type torpédo-roadster, qui guida Monsieur Sipp dans sa volonté
de terminer cette voiture qui n'avait jamais quitté l'usine.

La sellerie est en cuir rouge comme les moquettes. Il l'immatricula en 1972.
Madame Nazarian-Paulet se souvient parfaitement avoir participé avec François Sipp
à quelques rallyes de voitures anciennes dans cette voiture Léon Paulet.

Comparativement au châssis numéro 4, on note sur la voiture de la vente des améliorations
au niveau des freins.
La Léon Paulet 6AB est une voiture exceptionnelle en terme de beauté et de qualité mécanique.
C'est une voiture pour un amateur passionné par le beau et le rare. Celle-ci,
comme les trois autres, a un historique limpide.

Monsieur Léon Paulet fut reconnu comme un personnage important par le tout-Marseille,
il eut l'immense privilège d'avoir, de son vivant, une rue à son nom dans Marseille.

L'étude Osenat remercie Madame Nazarian-Paulet, petite-fille du constructeur,
pour son aimable collaboration à l'historique de cette voiture familiale.


Madame NAZARIAN-Paulet Invite tous les descendants de constructeurs à adhérer à l'ADACAUTO,
Association des Descendants d'Anciens Constructeurs d'AUTOmobiles,
dont le Président est Monsieur Daniel TURCAT. ADACAUTO - 71, rue docteur Escat - 13006 Marseille.


A bientôt - BABOON
avatar
Baboon

Messages : 561
Date d'inscription : 13/11/2015

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum